Éric Massin

Bourgmestre de Charleroi, en charge de l’Aménagement du territoire

Il s’agit de la deuxième ébauche d’un Schéma de structure à Charleroi, est-ce la bonne? 

Je le pense, oui. Le premier travail avait été lancé par le célèbre architecte carolo Jean Yernaux, mais il avait dû à l’époque être abandonné faute de budgets. Nous avons reçu cette fois une aide importante de la Région wallonne, qui désire elle aussi, que Charleroi se dote d’un schéma de structure. Je crois donc sincèrement que ce plan ambitieux va cette fois aboutir. Il a déjà été validé par le Conseil communal et est porté par l’ensemble des partis démocratiques de Charleroi.

Peut-on parler d’un véritable projet de ville? 

Peut-être qu’un projet de ville a une portée plus politique. Je préfère parler d’un projet d’aménagement de la Ville, au service de la Ville. C’est en tout cas un document incontournable, qui nous offre une vision claire pour un horizon de vingt ans et sur lequel doit se baser un projet de ville éventuel.

Cette « Vision de territoire » peut-elle apporter plus d’emploi à long terme? 

Cette vision de territoire est aussi et surtout la résultante d’un choix politique. Nous voulons une métropolisation plus affirmée de Charleroi. Nous sommes une ville en recherche de densité. Nous voulons une attractivité nouvelle pour de nouveaux habitants, de nouveaux commerces, de nouvelles entreprises, de nouveaux services et donc de nouveaux emplois.  Le Schéma de structure a bien sûr une vocation d’organisation du territoire, mais il a aussi pour but de susciter le développement d’opportunités nouvelles en matière économique, sociale ou culturelle…