Antoine Tanzilli

Echevin, Président du Comité d’accompagnement du schéma de structure

Quel est l’intérêt pour Charleroi de se doter d’un schéma de structure ?

Le premier intérêt, c’est de se redonner la capacité de penser à long terme. Il faut sortir de l’immédiateté. A Charleroi, depuis longtemps, l’aménagement du territoire a été traité de façon parfois erratique.C’est souvent l’industrie qui dictait sa loi. On l’a vécu avec le détournement de la Sambre, ou avec la construction du ring…Il est temps d’apporter plus de cohérence dans les décisions.

 Quel sera le lien entre le Schéma de structure et un concept comme la Porte Ouest par exemple. Le Schéma de structure va-t-il renforcer les autres études en cours ?

Le concept de la Porte Ouest se base sur un schéma directeur. Comme d’autres d’ailleurs. Le Schéma de structure va s’appuyer sur eux et doit permettre de remettre en forme toutes ces pièces du gigantesque puzzle qui constitue  aujourd’hui Charleroi. Le schéma de structure doit permettre d’apporter une vraie cohérence à l’ensemble. Au delà, ce qui sera important, c’est l’appropriation de ce schéma par les professionnels. Non seulement ceux qui œuvrent au sein des différents services communaux,   mais aussi et surtout ceux qui travaillent dans le secteur privé comme les architectes ou les porteurs de projets. C’est eux qui devront intégrer cette nouvelle cohérence et donner vie au schéma de structure.

Le schéma de structure apporte une vision macro du développement de Charleroi, qu’en est-il des quartiers ou des infrastructures locales ?

Le Schéma de structure a permis de poser un diagnostic. Charleroi ne s’est pas développée comme d’autres grandes villes par cercles concentriques, mais il s’agit de l’agrégat d’une série de noyaux locaux né de la fusion des communes. Il faut donc prendre cette réalité en compte, mais le schéma de structure nous indique qu’il est temps aujourd’hui de parler en terme de ville et plus d’anciennes communes. On sait que la fusion des communes n’a pas été parfaite, mais il faut à présent avoir confiance, dépasser les clivages et résonner en terme d’unité. Le redressement de Charleroi en tant qu’entité profitera alors à l’ensemble de son territoire.